20/09/2016


art&fiction
à la librairie L'Atelier



jeudi 29 septembre à 20:00 - 22:00
art&fiction à la Librairie L'Atelier
2 bis rue du jourdain, 75020 Paris


Rencontre avec art&fiction autour de sa collection Re:Pacific. Avec : Célia Houdart, Alessandro Mercuri, Pierre Escot, Hubert Renard, Aymeric Vergnon-d'Alançon et Stéphane Fretz.


Un terme anglais est en train d'émerger : publishing as artistic practice, la publication comme pratique artistique. Le programme est ambitieux et très peu compatible avec les habitudes des libraires, mais nous permet de réimaginer toute la chaîne de gestes qui mène à la mise en place d'un livre en librairie, de ne rien présupposer, ou le moins possible. Nous avons ainsi lancé en 2012 la collection Re:Pacific avec ces questions en tête. Tout était ouvert à la discussion: la place du titre, les informations sur le dos, le sens de lecture, le quatrième de couverture, le code-barre, le colophon, etc. Chaque élément constitutif a aussi été pensé avec un souci plastique, artisanal et local: la maquette de Philippe Weissbrodt, la police de caractères de Valentin Brustaux, l'impression par TBS La Buona Stampa au Tessin. Nous publions cet automne les 3 derniers titres de cette collection qui en comptera 20 au total, et qui aura exploré des formes aussi variées que la bande dessinée, le carnet de voyage, le roman, le conte moral, l'archive, la photographie, le dessin, la typographie. En un mot, on pourrait dire que Re:Pacific a défendu la production d'objets signifiants autour de l'art par des artistes sous la forme interrogative et multiforme du livre. La question du bon rayon en librairie n'a jamais été résolue et ce n'est que grâce à notre réseau d'abonnés et à quelques courageux libraires que nous avons pu poursuivre […]


Extrait de L’éditologie selon art&fiction - Entretien avec Stéphane Fretz - propos recueillis par Gwilherm Perthuis - Hippocampe - trimestriel n°27, juillet/août/septembre 2016

Kiss Me Deadly


The source (2015) de Jeff Toons
collection privée de Paul H., Los Angeles


« De l’autre côté de la vaste pièce, vous remarquez un long rideau de velours rouge. Vous échangez quelques politesses quand soudain vous sentez un souffle chaud vous pénétrer puis une langue vous lécher l’oreille » - 3e épisode du workshop ParisLike Again d'Alessandro Mercuri


“Kiss Me Deadly” à lire sur D-Fiction,
collectif et maison d’édition littéraire et artistique sur le web


06/08/2016


Strictement aucun sens
- opérette de gauche en deux tableaux, trois mouvements et quatrième vitesse -

photomontage de l’auteur Verrocchio-Delacroix


L’opérette aurait pu débuter sous les accords des violons du Music Booking Orchestra (quel nom admirable) de la délicieuse Anne Gravoin, épouse du premier ministre Manuel Valls dont l’orchestre joue cet été La Bohème de Puccini mis en scène par Jacques Attali, ce même Attali qui récemment co-signa une exposition au Louvre : “Une brève histoire de l’avenir”, ce même Attali qui de 1981 à 1991 fut conseiller spécial de François Mitterrand, adepte de la voyance dans les boules de cristal socialiste et des ors de la République. Mais trêve de mièvrerie, laissons place au débat. Il tarde au rideau de se lever sur cette scène littéraire, sociologique et politique française. Deux extraits de tribunes publiées dans le quotidien Libération nous interpellent.

par Geoffroy de Lagasnerie, sociologue et philosophe et Edouard Louis, écrivain - 3 août 2016

[…] Tant que l’on ne verra pas d’enfants du XVIe arrondissement qui ont fait leurs études à Janson-de-Sailly, puis à l’ENA descendre dans la rue avec des kalachnikovs pour commettre un attentat, toute réflexion autre que sociologique n’aura strictement aucun sens. […]

par Manuel Valls - 4 août 2016

Je ne peux pas laisser sans réponse la lettre ouverte publiée jeudi par Edouard Louis et Geoffroy de Lagasnerie dans vos colonnes. Deux intellectuels de gauche, dans un journal de gauche, méritent une réponse claire, d’un Premier ministre de gauche. […]


D’un côté donc de précieuses ridicules égrènent leurs chapelets de bourdieuserie. De l’autre un premier ministre de gauche parlant au peuple de gauche rappelle la gauche à ses principes de gauche. Moralité, mieux vaut mourir de rire grâce aux baudruches de gauche que pour de vrai sous les balles de l’État Islamique.

28/07/2016

In Cold Blood / De sang-froid
Ils ne m’ont pas entendu (2x)






Manuel Valls : Moi ce que je demande aux français mais aussi à leurs responsables politiques, à leurs élus, c’est d’être capable de maitrise, de sang-froid. Je comprends moi la colère, le questionnement des victimes, de leurs familles et de mes compatriotes, je comprends que face à ce choc…

Apolline de Malherbe : …Vous comprenez les doutes, vous comprenez les inquiétudes…

Manuel Valls :  … Mais ils ne m’ont pas entendu. Ils ne m’ont pas entendu. Je leur ai dit depuis des mois que nous allions connaître de nouveaux attentats. Pourquoi ? Parce que nous sommes en guerre.

23/07/2016


Opium


Propriété de la Société Civile Immobilière “L’Avenir du Prolétariat”
Siège Social, 73 rue Notre-Dame-de-Nazareth, Paris
photo de l’immeuble 8 rue du Port Mahon - Architectes : Louis Filliol, André Morel, G. Feray (1935-1936)
 

Le religion est le soupir de la créature accablée par le malheur, l’âme d’un monde sans cœur, de même qu’elle est l’esprit d’une époque sans esprit. C’est l’opium du peuple.
KARL MARX

Le marxisme est tout à fait une religion, au sens le plus impur de ce mot. Il a  notamment en commun avec toutes les formes inférieures de la vie religieuse le fait d’avoir été continuellement utilisé, selon la parole si juste de Marx, comme un opium du peuple.
SIMONE WEIL

In L’Opium des intellectuels - Raymond Aron - 1955

28/06/2016

Mardi 28 juin 23h23min23sec
  



Petition EU Referendum Rules triggering a 2nd EU Referendum
We the undersigned call upon HM Government to implement a rule that if the remain or leave vote is less than 60% based a turnout less than 75% there should be another referendum. - 3,997,975 signatures

26/06/2016



Soccer Removal



 Si les cieux, dépouillés de son empreinte auguste,
pouvaient cesser jamais de le manifester,
si Dieu n’existait pas, il faudrait l’inventer.
Voltaire - Épîtres - À l’auteur du livre des trois imposteurs, 1769


L’œuvre n’existe pas. Du moins pas encore. Mais Tobias Hogarce, artiste et publiciste de sa propre œuvre, vient d’en faire la promotion. Notre histoire débute lors de l’ouverture de sa rétrospective au Museo de Arte Contemporáneo, MAC Panamá. Le musée organisa une conférence de presse. Le célèbre artiste panaméo-luxembourgeois naturalisé français y dévoila l’œuvre à venir intitulée “Soccer Removal”. « Une nouvelle supercherie ! », s’exclameront ses nombreux détracteurs. Car Tobias Hogarce est loin de faire l’unanimité dans le monde de l’art et ses expositions ne laissent de provoquer l’outrage […]

“Soccer Removal” est à lire sur D-Fiction
collectif et maison d’édition littéraire et artistique sur le web




“Soccer Removal” est une commande de l’A.S. Velasca et fera prochainement l’objet d’une publication sous forme de poster. Après seulement un an d’existence, le club de football A.S. Velasca s’est déjà imposé comme la troisième équipe de Milan. En partant du principe que le football est un art, l’A.S. Velasca ne s’est pas limité au terrain, à l’art de jouer au ballon mais a décidé de confier la totalité de son identité visuelle à des artistes, photographes, designers, réalisateurs qui peu à peu inventent le club.

24/06/2016



Honi soit qui mal y pense (coming soon)
Et si la licorne embrochait le lion 




Le blason est supporté à dextre par un lion anglais
et à senestre par une licorne écossaise.

05/06/2016


Furie cosmique apuléenne & sadienne



Cornelis van Haarlem  - La Chute d’Ixion (1588), 192 x 152 cm.
Museum Boijmans Van Beuningen, Rotterdam


Apulée, L’Âne d’or ou les Métamorphoses (IIe siècle)

LIVRE I
Mensonges fieffés ! reprit celui que je venais d’entendre. Autant vaudrait me soutenir qu’il suffit de marmotter deux ou trois mots magiques, pour faire refluer les rivières, enchaîner, fixer les flots de la mer, paralyser le souffle des vents, arrêter le soleil dans son cours, faire écumer la lune, détacher de leur voûte les étoiles, et substituer la nuit au jour.

LIVRE III
En ce moment même, éperdument éprise d’un jeune Béotien beau comme le jour, il n’est sorte d’artifices et de machinations qu’elle ne mette en jeu. Hier, après midi, je l’ai entendue, entendue de mes propres oreilles, menacer le soleil de l’obscurcir, et d’ensevelir sa lumière dans d’éternelles ténèbres, s’il ne précipitait sa course pour laisser le champ libre à ses conjurations.


Marquis de Sade, Les 120 journées de Sodome (1785)

HUITIEME JOURNEE
Il n’y a que deux ou trois crimes à faire dans le monde, dit Curval, et, ceux-là faits, tout est dit ; le reste est inférieur et l’on ne sent plus rien. Combien de fois, sacredieu, n’ai-je pas désiré qu’on pût attaquer le soleil, en priver l’univers, ou s’en servir pour embraser le monde ? Ce serait des crimes cela, et non pas les petits écarts où nous nous livrons, qui se bornent à métamorphoser au bout de l’an une douzaine de créatures en mottes de terre.

25/05/2016


De Profundis



“J'ai l'impression qu'à la CGT, il y a une tendance ultra-gauchiste, minoritaire dans la CGT, mais qui a réussi à l'emporter en matière de méthode, qui a réussi à l'emporter en matière de violence.” s’est exclamé le 25 mai le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux, surnommé par erreur (lapsus ?) le même jour “Bruno le relou” par Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement et ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt.

Si Lénine définissait le gauchisme comme La Maladie infantile du communisme (1920), faut-il alors comprendre cet “ultra-gauchisme” comme le maladie ultra-infantile du communisme ou bien l’ultra maladie infantile du communisme ou encore la maladie infantile de l’ultra-communisme ? Qu’importe. Après tout Guy Mollet a dit de la droite française qu’elle était la plus bête du monde. Poussons l’opprobre plus loin et imaginons un instant que la gauche française, elle, soit la plus idiote du monde et les syndicats français les plus crétins.

On excusera la vulgarité du photomontage posté ci-dessus. Je l’ai découvert aujourd’hui par hasard sur le compte twitter de la CFDT (acte involontaire ?). Cette image gênante pour l’avenir du syndicalisme en France a depuis été retirée. J’en profite pour la mettre en ligne sur ce blog.

15/05/2016


François Flaubert et Gustave Hollande




 
François Hollande comme Gustave Flaubert est né à Rouen. L’un est l’auteur entre autres du Dictionnaire des idées reçues ou Catalogue des opinions chics, l’autre du Rêve français.

À la lettre F, Flaubert introduit le mot FRANÇAIS, soit écrit-il : “Le premier peuple de l’Univers. […]”

Fonction présidentielle oblige, François Hollande, lui, s’exclama lors de son premier entretien donné en tant que président : “La France n’est pas n’importe quel pays d’Europe et son Président n’est pas n’importe quel chef d’Etat du monde.”

Le printemps est là, le 4ème du quinquennat du 7ème président de la 5ème république. Les arbres sont en fleurs et sur la page Facebook du chef d'État, découvrons ces trois messages postés consécutivement les 3, 8 et 10 mai. Trois messages à méditer avec l’intensité qui leur sied.

François Hollande, 3 mai, 13:51 - Avançons sans regret, sans calcul, sans répit. La récompense ne sera pas dans l'Histoire, elle sera dans l'avenir.

François Hollande, 8 mai, 13:10 - Je veux que les Français soient fiers de leur pays et se disent que nous avons une belle et grande histoire. ‪#‎8mai

François Hollande, 10 mai, 12:30 - La condition humaine peut être changée. L'égalité n'est pas achevée, faisons encore une fois le rêve qu'elle soit notre destin commun. ‪#‎10mai


À la lettre E, pour ENTERREMENT, Flaubert précise : “S’appelle obsèques quand il s’agit d’un général, enfouissement quand c’est celui d’un philosophe. […]”